PARTAGER

Science-fiction ou Foot-friction si vous préférez. Qui s’y frotte s’y pique. C’est pour rigoler, mais avec modération car certains de nos hommes en noir n’ont pas du tout le sens de l’humour.
Ce séminaire sur la corruption chez le corps arbitral..avec pour thème:
A quand une opération »Sifflets propres »!? , s’est tenu en présence d’experts de la FIFA.
Ces experts, parfaits spécialistes de la corruption ; sont de véritables rescapés car comme vous pouvez le savoir depuis que le FBI a commencé sa campagne contre les responsables de la FIFA, beaucoup d’entre eux sont hors de circulation et hors d’état de nuire.
Mais ce séminaire se tient en l’absence de l’instance nationale de lutte contre la corruption qui doit estimer peut être que la corruption dans le foot cela n’est pas aussi sérieux que dans la politique ou les affaires. Et pourtant, le crime est le même qu’il se produise au détour d’un carrefour, dans un piteux bureau de Moukataa , lors d’élections, dans les coulisses d’une fédération ou tout simplement la veille d’un match joué d’avance!
Le fait est que pour un match de foot, même s’il n’y a pas de fumée sans feu , il est très difficile voire carrément impossible de prouver quoi que ce soit. Lorsque les rumeurs sont persistantes et les faits accablants; franchement seul Dieu Tout Puissant sait s’il s’est passé quelque chose dans l’ombre.
Mais ce n’est pas une raison pour rester, saison après saison, passifs, les mains croisées et se résigner à subir la loi qui sévit. Si la corruption existe , c’est certainement grâce à des dizaines d’intermédiaires qui proposent leurs services aux clubs qui sont prêts à remporter des titres à n’importe quel prix!
La lutte contre la corruption doit évoluer , et même si beaucoup d’arbitres ne sont pas corrompus il y a moyen de les surveiller de très près .en surveillant leurs comptes en banque.
Pour nos services de sécurité qui sont très doués pour la traque aux terroristes en tous genre, ce ne sera qu’un jeu d’enfant pour mettre la main sur ces intermédiaires et les faire passer aux aveux.
On sera fixés au moins et l’on saura s’il sagit d’actes isolés ou de crimes de corruption organisés et avérés.
Après tout, il suffirait que le FBI s’en mêle et à nous la belle série américaine.

Hafid Fassi Fihri

Commentaires