PARTAGER

Alors que d’autres tentent la traversée du détroit de Gibraltar dans des conditions météorologiques favorables mais toujours à leurs risques et périls, certains tentent le tout pour le tout, parfois l’impossible pour franchir le grillage haut de plusieurs mètres séparant l’enclave espagnole de Ceuta au territoire marocain.

Malgré le renforcement des moyens de sécurité tout le long de la frontière, certains parviennent avec beaucoup de chance et un grand degré de détermination à passer entre les mailles du filet mais dans une faible proportion. Ayant essayé la technique de la voiture bélier en forçant les barrières douanières à plusieurs à bord de voitures de location acheminées du Maroc, les migrants subsahariens se sont rabattus en masse ces derniers jours sur l’ancienne méthode de l’assaut à plusieurs centaines pour permettre à une minorité de passer de l’autre côté de la frontière de Ceuta dont les services de sécurité sont souvent agressés par des individus prêts à tout pour réussir leur passage en force vers l’Eldorado européen. 200 d’entre eux viennent de vivre cette expérience qui a fait 70 blessés dans leurs rangs mais qui aura permis à une soixantaine de réussir le passage en territoire espagnol avec des bilans moins meurtriers que les voyages sur des embarcations de fortune.

Commentaires