PARTAGER

La France a signé un accord le 8 octobre avec l’Algérie pour rendre obligatoire l’inscription des imams algériens détachés arrivant en France à un diplôme universitaire de laïcité, a annoncé lundi le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, également chargé des cultes.

Des discussions du même ordre sont en cours avec la Turquie et le Maroc, a-t-il précisé lors d’un déplacement à Lyon (centre-est) à l’occasion d’une remise de diplômes de ce type.

« Je souhaite que les imams détachés s’astreignent à obtenir un diplôme universitaire au cours de la première année de leur séjour en France », a déclaré M. Cazeneuve, voyant dans un tel parcours « la garantie d’une bonne intégration ».

« Connaissant les principes qui régissent l’exercice des cultes en France, ils seront en mesure d’apporter une réponse en phase avec la société française quand ils auront à répondre aux préoccupations des fidèles », a-t-il insisté.

En France, 13 universités, notamment à Paris, Lyon et Strasbourg (est), proposent des « diplômes universitaires (de) laïcité » destinés aux personnels religieux, ainsi formés sur la place des religions dans l’État laïc.

Enseignement des droits fondamentaux, libertés religieuses, liberté d’expression, égalité hommes-femmes: ces diplômes ont vocation à former des intervenants religieux de toute confession au cadre juridique français.

La France abrite la première communauté musulmane d’Europe, avec environ 5 millions de membres, pratiquants ou non.

Commentaires