France : Une famille marocaine à la tête d’un trafic de drogue...

France : Une famille marocaine à la tête d’un trafic de drogue international, 20 arrestations

275
0
PARTAGER

La nouvelle défraie la chronique, en France, Florence Lamblin, une élue Europe Ecologie les Verts, du 13° arrondissement de Paris a été interpelée, dans le cadre dans une affaire de blanchiement d’argent. Dans cette affaire une vingtaine de personnes ont été arrêtées, au total, entre la Suisse et la France, cette semaine. « Les principaux protagonistes suspectés d’avoir organisé ce réseau sont des citoyens suisses de Genève et français de Paris, appartenant à la même famille d’origine marocaine », précise le ministère public genevois, selon l’AFP.

C’est le troisième réseau de drogue entre le Maroc et l’Europe à faire la une de la presse, en moins d’un mois. Le 25 septembre, à Liège, en Belgique, 12 personnes ont été arrêtées par la police belge. Un succès après deux années d’enquête. « Des tonnes de produits stupéfiants ont été transportées depuis la ferme familiale installée dans le Rif marocain jusqu’en région liégeoise et aux Pays-Bas », indique le parquet de Liège.

3ème affaire en 3 semaines

Une semaine plus tard exactement, 16 personnes sont condamnées, à Grasse, en France, pour trafic de drogue. Le cerveau de l’affaire, surnommé « le Chinois », le Marocain Kamal El Ouariachi, a été condamné à 10 ans de prison. Au moins 5 tonnes de résine de cannabis et 300 kg de cocaïne avaient été importées entre 2008 et 2011, au cours d’une dizaine de voyages, selon l’enquête judiciaire.

Encore une fois, les arrestations qui ont eu lieux en France et en Suisse, mercredi, concerne un réseau qui trouve son origine dans le Rif Marocain. Une enquête lancée à Nanterre, en février, puis transférée à Paris, a mis au jour un réseau d’importation de cannabis partant du Maroc, traversant l’Espagne pour arriver en région parisienne. 8 tonnes de cannabis auraient ainsi été importées.

1 million de Marocains vivent du kif

La spécificité de ce réseau serait sa complexité. La famille d’origine marocaine qui était à sa tête, remettait, en France les bénéfices à un collecteur de fonds qui les remettaient à un collecteur central. Celui-ci pouvait payer les trafiquants espagnols et réinjectait la plus grande partie des fonds dans un circuit de blanchiment « orchestré depuis plusieurs années avec plusieurs membres de sa famille », selon le parquet de Paris. Cette famille possédait également en Suisse une société financière, ainsi que des comptes à l’étranger. Un million d’euro a été saisi en France.

Si la complexité de ce dernier réseau surprend, leur nombre élevé n’a rien d’étonnant. Au Maroc, selon des statistiques révélées récemment devant le Parlement, « un million de Marocains vivraient de la culture du kif » et puisque plus aucune exploitation légale du cannabis n’est possible, depuis la privatisation de la régie des tabacs marocaine, seul le réseau de trafic de drogue internationaux peut absorber la « production » marocaine.

(Yabiladi.com)

actu-maroc.com _____________________

Pour vos courriers et vos publications : actumaroc@yahoo.fr

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires