France: une tête de sanglier accrochée à la grille de la mosquée...

France: une tête de sanglier accrochée à la grille de la mosquée d’Aubagne

607
0
PARTAGER

L’Union des Mosquées de France (UMF) a condamné avec la « plus grande vigueur » la profanation de la mosquée d’Aubagne avec une tête d’un sanglier accrochée à la grille de ce lieu de culte.
L’UMF « condamne cette provocation islamophobe qui intervient le jour du nouvel an hégirien 1437″ et « appelle toutes les forces vives de notre pays à prendre conscience de la gravité de ce type d’acte qui doit faire l’objet d’une condamnation ferme et unanime. »


France: une tête de sanglier accrochée à la grille de la mosquée d'Aubagne
Une tête de sanglier a été découverte jeudi soir accrochée à la grille d’enceinte de la mosquée d’Aubagne, à l’est de Marseille. La découverte a été faite par un fidèle vers 20 h 45. L’enquête est menée par le commissariat d’Aubagne,

« L’UMF appelle les pouvoirs publics à mobiliser tous les moyens nécessaires afin d’identifier et d’arrêter les auteurs de cette agression qui fait gravement injure aux valeurs de la République », indique un communiqué de son président, Mohammed Moussaoui.

de son côté, le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur a « condamné avec la plus grande vigueur le geste de provocation à l’endroit de la mosquée et de ses fidèles ».

De son côté, le conseil régional du culte musulman de la région Paca a fait part, dans un communiqué, de son « extrême inquiétude » après cette découverte qui plonge les musulmans d’Aubagne « dans l’angoisse et l’incompréhension ». « Le CRCM-Paca condamne avec la plus grande vigueur ce comportement lâche qui a visé un lieu de prière et de recueillement (…), et appelle les musulmans de la région Paca à la vigilance face à ce type de provocation ». En outre, il « demande aux pouvoirs publics de mettre tout en oeuvre pour identifier et arrêter les auteurs de cet acte abject », a-t-il ajouté dans un communiqué.

« Une provocation de plus »

« Nous condamnons cet acte avec force. C’est une provocation de plus, d’autant qu’il a été conduit un jour de fête, le nouvel an musulman (l’an 1437 dans le calendrier musulman, NDLR) », a réagi auprès de l’AFP le secrétaire général du Conseil français du culte musulman (CFCM) et président de l’Observatoire de l’islamophobie Abdallah Zekri. « Nous apportons tout notre soutien à la communauté musulmane d’Aubagne », a-t-il ajouté.

De son côté, Christophe Madrolle, tête de liste PS dans les Bouches-du-Rhône pour les régionales, a « condamné cet acte inexcusable et odieux ». « À l’heure où l’extrême droite et la droite extrême cherchent à diviser les Français, ce type de comportement, qui bafoue nos valeurs et le respect qui fondent notre vivre-ensemble, est particulièrement inquiétant », écrit-il dans un communiqué.

Commentaires