Fukushima : un scénario du pire avait prévu la fin de Tokyo

Fukushima : un scénario du pire avait prévu la fin de Tokyo

178
0
PARTAGER

Trois jours après l’accident de Fukushima, les techniciens de la centrale redoutent que des milliers de barres de combustible usé, stockées dans l’un des réacteurs accidentés, se mettent à fondre. Le porte-parole du gouvernement de l’époque, Ukio Edano, déclare aux enquêteurs : « J’ai pensé à un scénario diabolique où les réacteurs auraient explosé les uns après les autres. Si cela arrive, Tokyo est fini ».

Deux cents kilomètres seulement séparent la centrale de Fukushima de la nébuleuse urbaine entourant Tokyo et de ses 38 millions d’habitants. Tepco, l’opérateur, aurait alors ordonné à ses techniciens d’évacuer la centrale. Le Premier ministre de l’époque, Naoto Kan, leur aurait ordonné, lui, de rester en poste. Une cinquantaine d’entre eux décident de rester, de batailler, au risque de leur vie pour éviter le pire.

D’après les experts, si le Premier ministre Naoto Kan n’avait pas insisté, l’accident de Fukushima aurait tourné à la catastrophe. Tepco garde le silence, tout comme ses employés.

 

rfi.fr_______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires