PARTAGER

Le Président américain Barack Obama a qualifié, vendredi, d’ »attaques haineuses, calculées et méprisables sur les forces de l’ordre », la fusillade de Dallas dans laquelle cinq policiers ont été tués par des snipers en marge d’un rassemblement.

« Les personnes impliquées dans ces meurtres insensés seront tenues pleinement responsables et la justice sera faite », a souligné M. Obama lors d’une conférence de presse depuis la capitale polonaise, Varsovie, où il doit prendre part à au sommet de l’Otan.

Il a, en outre, indiqué qu’il n’y avait « pas de justification possible pour ce genre d’attaque ».

Jeudi, le chef de l’exécutif US avait déploré la mort « tragique » des deux Afro-Américains, en qualifiant ces incidents de « symptomatiques » des différences de traitement entre les races aux Etats-Unis.

« Tous les Américains devraient être troublés par ces fusillades, parce que ce ne sont pas des incidents isolés », a-t-il souligné.

Un policier de la banlieue de Minneapolis, dans le Minnesota, a mortellement blessé par balle un Afro-américain mercredi, au cours d’un contrôle routier, vingt-quatre heures après la mort à Baton Rouge, en Louisiane, d’un autre Afro-Américain, abattu par deux policiers blancs qui l’avaient plaqué au sol.

Ces nouvelles violences policières ont provoqué de vives condamnations et des manifestations aux Etats-Unis. Les autorités, eux, ont rapidement réagi pour tenter d’apaiser la situation.

Le gouverneur de Floride et celui du Minnesota ont demandé l’ouverture d’une enquête criminelle contre les policiers mis en cause et ceux-ci ont été immédiatement suspendus de leurs fonctions.

Commentaires