Fusillade et attentat à la bombe meurtriers en Norvège

Fusillade et attentat à la bombe meurtriers en Norvège

280
0
PARTAGER

Du verre partout, un grand nuage de fumée, des blessés très graves et des cadavres: les images diffusées par la télévision publique NRK après l’explosion à la bombe dans le centre d’Oslo ont immédiatement montré les effets d’une violente explosion. Elle a fait au moins sept morts et deux blessés graves.

Selon les médias, il pourrait s’agir d’une voiture piégée qui a explosé devant le bâtiment gouvernemental où se trouvent entre autres les bureaux du premier ministre Jens Stoltenberg. Celui-ci ne se trouvait pas dans son bureau et n’a pas été blessé. S’exprimant à la télé norvégienne, il a fait part de son inquiétude: «La situation est grave».«Même si on est bien préparé, c’est toujours assez dramatique quand cela se produit», a-t-il ajouté.

Beaucoup de personnes, selon les témoins, ont été atteintes par les débris et le verre qui a explosé. Toutes les fenêtres des bâtiments proches ont été soufflées par l’explosion.

Benyamin Cutmore, un journaliste qui travaille au journal VG, le plus grand tabloïd norvégien, se trouvait juste en face du bâtiment du gouvernement quand l’explosion a eu lieu. Il raconte au Figaro ce qu’il a vu: «Il y a des gens qui ont sauté du bâtiment, il y avait au moins quarante personnes qui gisaient sur le sol», ajoute-t-il. Selon lui, l’explosion a été ressentie à 25 kilomètres: «Un ami m’a dit que son bâtiment, à 20 miles du centre-ville, a été secoué».

«Je vois que des fenêtres du bâtiment de VG et du siège du gouvernement ont éclaté. Des personnes gisent en sang dans la rue», a déclaré une autre journaliste présente sur place. Les ambulances, la police et des militaires sont sur place.

Plusieurs morts lors d’un rassemblement en banlieue d’Oslo

Au même moment a eu lieu une fusillade lors d’une réunion de jeunes du parti travailliste qui a fait au moins deux morts selon la police. Les médias norvégiens parlent de quatre personnes décédées. Le premier ministre devait initialement se rendre aussi à ce rassemblement, un week-end de camping où se trouvait 560 jeunes, âgés de 14 à 18 ans. Le tireur, un homme de type européen grand et massif, déguisé en policier lors de l’attaque, a été arrêté.

La police norvégienne a confirmé qu’il s’agit d’attaques concertées, même si les motifs et les commanditaires ne sont pas connus. Le président américain BarackObama a présenté ses condoléances en appelant à la lutte anti-terroriste, alors que le président français Nicolas Sarkozy condamnait «un acte odieux et inacceptable».

Toutes les rues du centre-ville ont été bloquées par l’armée. Le premier ministre a appelé la population «à ne pas se cloîtrer dans la peur des attaques», mais le pays est sous le choc. La Norvège, membre de l’Otan, a été par le passé la cible de menaces islamistes, notamment à cause de son engagement en Afghanistan et en Libye.

 

lefigaro.fr_________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires