Ghana: plus de 150 morts dans l’incendie et dans les inondations

Ghana: plus de 150 morts dans l’incendie et dans les inondations

679
0
PARTAGER

Au Ghana, plus de 150 personnes sont mortes dans l’incendie d’une station-service à Accra. Les personnes tentaient d’échapper à de fortes pluies et s’étaient réfugiées près des pompes à essence pour s’abriter. Trois jours de deuil national ont été décrétés.

A Accra, des véhicules et des corps calcinés étaient à même le sol sous une pluie battante. Il a fallu plusieurs heures de travail aux sapeurs-pompiers, arrivés tardivement sur les lieux, pour circonscrire les flammes. Un premier bilan faisait état d’une quarantaine de morts, avant d’être très vite revu à la hausse : plus de 150 personnes ont perdu la vie, selon la Croix-Rouge.

A l’origine, une explosion dont la source n’est pas connue avec précision. Certains évoquent les forts orages et la pluie diluvienne qui s’est abattue sur Accra depuis mercredi. Les torrents auraient causé un court-circuit entraînant une explosion d’une citerne garée près d’une station essence à Kwame Nkrumah Circle où s’étaient également abrité de la pluie plusieurs dizaines de personnes.

« Il y a eu une station essence qui a pris feu. Il y a eu de l’eau qui est rentrée dans les cuves. L’essence est remontée à la surface et comme il y avait des voitures qui faisaient la queue, avec des moteurs allumés, il y a eu des étincelles et le feu a pris. Dans la nuit, il y a eu l’armée et la police qui ont essayé d’intervenir pour essayer de limiter les dégâts. Mais ce matin encore, ils ont récupéré des corps des égouts parce que c’est aussi un endroit où il y a des grands égouts, mais qui sont obturés par de la terre, des déchets, des saletés. La population est choquée. Les autorités ont demandé à ce que les écoles soient fermées jusqu’à lundi matin. On vient de recevoir un message de l’ambassade de France qui disait d’éviter de se déplacer. Il vaut mieux rester chez soi s’il n’y a pas utilité de sortir », témoigne un chef d’entreprise sur place.

« Ces pertes humaines sont catastrophiques et presque sans précédent, a réagi, très ému, le président John Dramani Mahama, qui s’est rendu sur les lieux. De nombreuses personnes ont perdu la vie et je ne trouve pas mes mots », a-t-il poursuivi. Le président John Dramani Mahama a également promis que des « mesures préventives » seraient prises, à la suite de cet incident, pour éviter de nouvelles inondations.

Certaines personnes seraient en effet mortes noyées, à cause des fortes pluies qui ont fait déborder les égouts et ont provoqué d’importantes inondations dans la capitale. Un problème récurrent dans la région au moment de la saison des pluies.

Commentaires