PARTAGER

Dans la foulée des graves incendies que viennent de connaître le Portugal et le sud de L’Espagne qui ont nécessité une mobilisation de plusieurs jours pour en venir à bout, c’est au nord du Maroc de vivre en raison des conditions météo similaires, une telle catastrophe bien que le bilan ne soit en rien comparable. Depuis plus de 48 heures, les pompiers ne cessent, avec le soutien des Forces Armées Royales et les Forces Auxiliaires, soient près de 500 hommes, contre un grave incendie de la forêt de Médiouna, située dans le secteur du Cap Spartel à Tanger alors que plusieurs dizaines d’hectares ont été déjà ravagés.

Après une brève accalmie enregistrée un certain temps après avoir été maîtrisé, le feu a repris de plus belle et avec force en raison des vents puissants qui soufflent sur la région après les gros dégâts causé par la nature boisée des lieux et des pins ainsi que leur densité. Malgré la tâche très compliquée des intervenants en raison de la profondeur de cette forêt et l’adversité des éléments naturels, les pompiers qui ont reçu l’appui d’avions « Canadair » marocains et espagnols, ne baissent pas les bras pour circonscrire le feu et éviter une catastrophe écologique de grande ampleur dans une région o*les espaces forestiers ont tendance à reculer en raison de la poussée urbanistique anarchique que connait la ville du Détroit.

Commentaires