GOUVERNEMENT : LES PREMIERS DÉSACCORDS

GOUVERNEMENT : LES PREMIERS DÉSACCORDS

363
0
PARTAGER

Tout cela a le mérite de dévoiler les intentions de chacun pour l’action et l’ambiance futures ainsi que les relations futures entre le PJD et ses partenaires qui lui reprochent déjà d’avoir fait main basse sur tous les ministères importants.

Après avoir soutenu la candidature de l’Istiqlalien Karim Ghellab à la tête du parlement, le premier ministre désigné Benkirane a cru trop vite que la cohabitation avec le parti d’Abbes El Fassi  s’opèrerait sans difficultés dans une dynamique solidaire et consensuelle.

Le processus est donc maintenant à l’arrêt et seule une intervention royale pourrait débloquer la situation. En outre, Il  a été exigé de chaque parti de proposer 3 noms par poste à pourvoir afin que le cabinet royal puisse se prononcer sur l’un d’entre eux avant la composition définitive du gouvernement qui devrait être annoncée dans quelques jours et au plus tard le week-end prochain.
Dans l’intervalle, rumeurs et supputations sur tel ou tel nom se multiplient pour ajouter au désordre ambiant alors que des fuites organisées sont savamment distillées dans la presse pour discréditer quelques candidatures. Abdelilah Benkirane plus que jamais convaincu de la fragilité de son alliance s’interdit désormais de communiquer comme auparavant et a ordonné à ses proches d’en faire autant. Les premiers jours et mois du gouvernement s’annoncent des plus délicats pour la future coalition gouvernementale.

Jalil Nouri pour actu-maroc.com ______________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires