PARTAGER

C’est finalement mercredi 19 avril que le chef du gouvernement nouvellement élu, Saad Eddine El Othmani, viendra au parlement, accompagné de tous ses ministres pour la présentation de son programme gouvernemental, devant les deux chambres réunies, avant le vote d’investiture comme le prévoit la constitution.

Après un premier report en raison du retard pris dans la finalisation de ce programme, El Othmani viendra détailler les priorités qui constitueront les principaux axes de l’action de son équipe dans une conjoncture économique favorable avec l’annonce aujourd’hui d’une récolte exceptionnelle cette année, une nouvelle qui augure des meilleures perspectives pour un gouvernement qui donnait jusqu’à hier de naviguer à vue.

Reste que le chef du gouvernement aura bien du mal à donner des chiffres attestant de ses futurs efforts pour ramener le chômage à des limites acceptables. Le gouvernement sera également attendu sur ses intentions en matière de poursuite des deux gros chantiers des réformes de la justice et de l’enseignement pour lesquelles il ne dispose de baguettes magiques non plus.

Troisième épine sur le chemin de l’exécutif, l’assèchement des aides en provenance de pays amis, comme ceux du Golfe, dont la mévente de leur pétrole les empêche de respecter leurs engagements et de poursuivre leurs investissements dans le pays.

El Othmani aura-t-il la main plus chanceuse dans la gestion des affaires de l’état que Benkirane?

Par Jalil Nouri

Commentaires