PARTAGER

Nous avons évoqué en début de semaine les mésaventures d’une famille de Rabat abandonné à son sort à l’hôpital Bouafi de Casablanca suite a un accident, cette fois-ci l’affaire est beaucoup plus grave et risque de faire couler beaucoup d’encre et obliger le ministre de la santé, actuellement en confrontation directe avec les étudiants en médecine, à venir s’expliquer devant le parlement pour ce drame inexplicable à l »hôpital Mohammed V de Tanger qui va faire la honte de tout un pays.

En moins de trois jours, 8 bébés à peine venus au monde sont morts les uns après les autres, dans l’indifférence général du corps médical et de tout le service pédiatrique d’un grand établissement régional pour une raison incroyable : le manque de moyens, notamment humains. Quand on connait l’effectif .pléthorique du ministère de la santé, l’on se demande bien si cette explication tient la route . Alors que l’enquête suit son cours pour déterminer réellement les responsabilités de chacun, le personnel de permanence dégage d’emblée les siennes en dressant un tableau ahurissant des moyens mis à sa disposition pour faire face à la demande en estimant que c’est par dessus tout le sous-effectif qui à l’origine de ce drame.

D’ores et déjà, ce scandale ) grande échelle commence à prendre des proportions considérables pour ce qui se présente comme un cas inédit dans un hôpital public de graves négligences et de non assistance à personne en danger de mort.

Ailleurs, dans les pays où le citoyen et la vie humaine ont une valeur et où le concept de reddition des comptes a tout son sens, le ministre de la santé aurait présenté sa démission sur le champs sans attendre la fin de l’enquête. Les choses étant malheureusement clair.

Par Jalil Nouri

Commentaires