PARTAGER

Depuis l’arrivée d’Abdelatif Hammouchi à la tête de la Directiuon Générale de la Sûreté Nationale, le conseil de discipline de cette administration voit les dossiers s’accumuler contre les policiers ripoux et les départs de cadres ou subalternes se poursuivre à une cadence effrénée. Le patron est précédé par sa réputation d’homme intègre et tient à ce que ses hommes soient à son image. Pour instaurer transparence et discipline l’homme multiplie les missions d’enquête à travers toutes les régions du ays et les plaintes des citoyens sont traités avec le plus grand sérieux et un suivi exemplaire quelque soit le sujet.
Il ne se passe plus une semaine dès lors, sans que ne soit annoncé le licenciement ou l’emprisonnement de fonctionnaires pris en défaut et suspectés de trafic d’influence ou de corruption alors que le métier s’ouvre à une nouvelle génération de policiers formés à rompre avec les méthodes délictueuses de certains de leurs prédécesseurs qui n’avaient par le passé, qu’une très vague idée de la notion de reddition des comptes. Avec l’arrivée de Hammouchi, c’est un nouveau sang qui est insufflé mais avec au préalable, une purge pour débarrasser le corps malade de ses plaies les plus béantes.

Commentaires