PARTAGER
Après avoir touché des ministres du gouvernement El Othmani, toujours pas remplacés, les sanctions prises par le souverain contre de hauts responsables de l’administration continuent de faire des dégâts dans plusieurs ministères qui ont vu leurs secrétaires généraux plier bagages.
Le siège du chef du gouvernement, communément appelé la primature, n’a pas échappé à cette tempête sans précédent, puisque son secrétaire général, Abdelouahed Fikrat, a été remercié en tête de liste, pour avoir mal géré avec la ministre de l’environnement El Haité, elle aussi privée désormais de hautes fonctions, le dossier de « Al Hoceima Manarat Al Moutawassit » et ses projets de développement durable du temps où il officiait comme secrétaire général de ce département. Mais il n’est pas le seul à être banni des hautes fonctions après avoir perdu la confiance royale.
Pas moins de six autres grands pontes de la fonction publique se retrouvent dans la même situation pour les mêmes raisons de manquements.
Il s’agit des secrétaires généraux de la jeunesse et des sports, de la santé, de la culture, de l’habitat, du tourisme et de l’éducation nationale. Cette grande lessive n’est pas terminée puisque de nombreux hauts fonctionnaires sont appelés à libérer leurs sièges faisant autant d’heureux promus.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires