PARTAGER
A la stupéfaction générale et celle en premier lieu du corps diplomatique à Rabat, les relations , autrefois très soudées entre le Maroc et la Jordanie ont pris ces dernières heures, un tournant inattendu et grave, d’autant plus que le roi Abdellah II de Jordanie vient à peine d’achever une visite au Maroc.
Suite à cette visite et au lendemain du sommet arabe qu’elle vient d’abriter la semaine dernière, la Jordanie a rappelé son ambassadeur à Rabat pour consultations, signe annonciateur d’une crise diplomatique jamais enregistrée dans les relations exceptionnelles entre les deux pays.
Or, tout porte à croire que cet incident est à rapprocher de l’absence du roi Mohammed VI à ce sommet arabe, alors qu’il était prévu qu’il s’y rende à la tête d’une forte délégation, sur la base d’une promesse faite devant le roi de Jordanie au cours de ses entretiens avec le souverain marocain à Rabat lors de son récent séjour.
Le déplacement du roi Mohammed VI pour le sommet arabe en Jordanie avait été largement annoncé par la presse indépendante marocaine qui allait constater le jour de cet événement que le roi du Maroc n’avait pas fait le voyage et qu’il y avait été représenté par le chef de la diplomatie marocaine, Salaheddine Mezouar.
Fâcherie passagère ou véritable crise diplomatique? les relations sont assez solides entre les deux pays pour supporter un tel passage à vide, d’autant plus que les deux chefs d’états avaient fait preuve d’une parfaite concordance de vues.
Par Jalil Nouri

Commentaires