PARTAGER

Le ministre de la santé, Houssein El Ouardi aura tout essayé mais sans rien céder sur le fond pour éviter une paralysie des hôpitaux publics à travers tout le pays, dont les médecins, toutes spécialités confondues, à l’exception des urgences, observeront ce jeudi 28 septembre une grève de 24 heures. Une ultime réunion tenue ces dernières heures par le ministre avec tous les syndicats au grand complet aura permis d’arriver à un seul résultat, la promesse de se revoir selon un agenda adopté d’un commun accord qui n’aura pas convaincu les présents de la bonne volonté du ministre pour faire aboutir les revendication. Un round de négociations qui n’aura pas servi à grand chose au final puisque les médecins maintiennent l’ordre de grève dans un climat tendu puisqu’ils ont attendu très longtemps, jusqu’à la veille de la paralyser, pour voir Houssein El Ouardi accepter de convenir d’une rencontre. Côté revendications, les grévistes ne s’attendent pas à des avancées rapides puisqu’elles vont de la révision à la hausse conséquente des salaires, la mise à niveau des infrastructures et des équipements des hôpitaux ainsi qu’une demande que le ministre juge illogique, celle d’une équivalence entre le titre de docteur avec celui d’ingénieur d’état plus rémunérateur dans l’échelle de la fonction publique.

Commentaires