PARTAGER

Le scénario des retours des longs congés en raison des fêtes est identique à chaque fois avec de longues files d’attente aux stations de péage, particulièrement sur les axes Casablanca-Marrakech et Fez-Rabat malgré un dispositif de prévention.

la société des autoroutes a beau essayer à chaque fois de dissuader les usagers d’éviter les horaires de pic entre 15 et 20 heures, rien n’y fait, les automobilistes semblent se mettre d’accord pour prendre le chemin du retour en même temps, histoire de prolonger de quelques heures les moments de plaisir et de loisirs. Le plus curieux est que ces embouteillages sont devenus fréquents y compris au moment des départs. Ainsi, la veille de la fête, des automobiles tes ont attendu près d’une heure pour dépasser la station de péage de Berrechid dans une pagaille indescriptible. La question qui risque de se poser dans un avenir proche est de savoir si les infrastructures autoroutières actuelles pourront absorber l’augmentation continue de la circulation sur les principaux axes alors que le nombre de véhicules pour lesquelles elles avaient été réalisées est largement dépassé. Les tarifs pratiqués, eux, n’attendent pas et leur hausse continue se fait sans justificatif.

Par Jalil Nouri

Commentaires