PARTAGER
La faculté de droit de Rabat relevant de l’Université Mohammed V vit une lourde période d’agitation suite à la découverte d’une affaire de falsification de notes attribuées aux étudiants lors des examens dans la section des sciences politiques et le droit international .Une affaire très délicate qui perturbe aussi bien la direction de la faculté que le corps enseignant ainsi que les étudiants , concernés en premier chef, par les développements futurs de cette affaire délicate.
Saisi par le doyen de cette faculté, le ministère de tutelle , dirigée à titre intérimaire par la ministre déléguée du PJD, Moussali  a décidé de recourir au département de la justice pour mener une enquête approfondie qui inquiète des étudiants qui craignent d’être happés par la machine judiciaire et de voir le reste de leur parcours universitaire compromis à jamais.
Le climat de suspicion qui règne dans cette faculté dont sont issus des ministres et de hauts fonctionnaires de l’état commence à rejaillir sur sa réputation, autrefois exemplaire, et qu’il ne sera pas aisé de retrouver d’autant plus que, selon certaines sources, le trafic découverts remonterait à plusieurs années et toucherait des personnes considérées comme au-dessus de tout soupçon.

Commentaires