PARTAGER

Les Marocains désirant accomplir une nouvelle fois le Hajj ou la Omra se verront désormais obligés de payer une taxe de 5500 dirhams, en plus, bien entendu, des frais de voyage.

Cette décision a suscité la colère des agences de voyage.

Le fait de refaire le Hajj (pèlerinage à la Mècque) ou la Omra a désormais un prix. En effet, le Conseil des ministres de l’Arabie Saoudite vient d’imposer une taxe pour les musulmans souhaitant accomplir leur pèlerinage pour une seconde ou une troisième fois. La taxe sera ainsi, pour eux, de 2000 riyals saodiens, soit 5500 dirhams, ce qui a suscité la colère des agences de voyage au Maroc.

Selon le quotidien Akhbar Al Yaoum, qui rapporte l’information dans son édition de ce vendredi 14 octobre, la Fédération nationale des agences de voyage (FNAV) s’est réunie jeudi, à Casablanca, en vue de prendre les mesures qui s’imposent et appeler les autorités saoudiennes à revoir leur décision.

Dans une déclaration au quotidien, Nadia Saidi El Kheir, directrice d’une agence à Casablanca, affirme que les agences de voyage, au Maroc, boycotteront les programmes du Hajj et de la Omra jusqu’à ce que les autorités saoudiennes reviennent sur leur décision.

Cette initiative a déjà été prise par 72 agences de voyage de la Région de Rabat-Salé-Kénitra, ainsi que l’association régionale des agences de voyage dans la région de Souss-Massa. De même, ces agences de voyage ont demandé à leurs homologues saoudiens d’être solidaires avec elles.

Cependant, fait remarquer le quotidien, la décision des agences de voyage marocaines a été prise tardivement. Car, en Egypte, en Jordanie et en Turquie, toutes les agences de voyage ont déjà décidé unanimement de boycotter les programmes du Hajj et de la Omra.

Commentaires