Hakima El Haité présente la feuille de route du Maroc pour la...

Hakima El Haité présente la feuille de route du Maroc pour la COP22

642
0
PARTAGER

La ministre déléguée chargée de l’Environnement, Hakima El Haité, a présenté, jeudi après-midi à Rabat, la feuille de route du Maroc pour la prochaine Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), qui aura lieu du 07 au 18 novembre à Marrakech.

Hakima El Haité présente la feuille de route du Maroc pour la COP22
Parmi les cinq principaux axes de cette feuille de route, figure l’accompagnement et le soutien de la présidence française par la mobilisation d’un grand nombre de parties à accepter, approuver et adhérer à l’Accord de Paris, a indiqué Mme El Haité, également envoyée spéciale pour la mobilisation, lors d’une conférence dédiée à ce sujet.

Il s’agit également de booster la dynamique pour maintenir l’effort de mobilisation, de façon à ce que les pays développés révisent leurs ambitions contenues dans leurs contributions nationales pour lutter contre les changements climatiques (INDC) et réduisent leurs émissions de CO2 à l’horizon 2020, a-t-elle précisé lors de cette rencontre qui s’est déroulée en présence du Chef du gouvernement et du président de la Chambre des conseillers.

Le troisième axe concerne la consolidation de la mobilisation des acteurs non étatiques et des gouvernements impliqués dans le Plan d’action Lima-Paris (LPAA), a-t-elle ajouté.

Ce programme constitue un levier essentiel d’action et d’innovation et un pilier pour l’action pré2020, a souligné Mme El Haité, affirmant que la prochaine présidence marocaine va agir pour le prolonger et l’institutionnaliser comme partie du « Plan d’action global pour le climat », afin d’assurer sa durabilité, à travers des annonces d’actions et d’initiatives concrètes.

Il s’agit aussi de déterminer une feuille de route claire et détaillée pour la mobilisation des 100 milliards de dollars d’ici 2020 et des fonds de financement des projets, en donnant la priorité à l’adaptation et en menant des analyses de projets par pays, du type de projets et des sources de financements.

Il est question également d’adopter certains axes prioritaires pour l’agenda pré2020, en accélérant la ratification de l’amendement du protocole de Kyoto et en soutenant les pays en voie de développement dans la préparation de leurs plans d’adaptation.

La prochaine présidence marocaine va se mobiliser pour qu’un grand nombre de pays annoncent leurs plans d’adaptation durant la COP22, a-t-elle poursuivi.

Parmi les axes de l’agenda pré2020, la ministre a cité la généralisation des systèmes d’alerte précoce, l’assistance technique aux pays vulnérables aux changements climatiques afin d’avoir un accès facile aux financements, le soutien de l’initiative africaine pour les énergies renouvelables et la facilitation du transfert des technologies.

Outre ces axes prioritaires, d’autres thèmes seront pris en considération, a relevé la ministre, expliquant qu’il s’agit de fournir un contenu plus développé pour concevoir de nouveaux outils dans l’objectif de garantir la continuité et la transparence des principes de mesure, de reporting et de vérification et pour renforcer les mécanismes de monitoring.

Parmi ces thèmes, il y a notamment la création du mécanisme des capacités sous les auspices de l’ONU dans le but de mettre en place des centres régionaux compétents dans le cadre de la coopération Sud-Sud.

Cette conférence s’est déroulée en présence de représentants du monde politique, du corps diplomatique accrédité au Maroc, de la société civile et des médias.

Commentaires