PARTAGER
Pour une fois, le chef du parti de l’Istiqlal avait raison en politique et il a bien raison de se dire fier aujourd’hui.
En effet, ce dernier avait été le seul chef d’un parti marocain à être allé faire acte de présence à la convention du parti républicain américain au cours de laquelle, Donald Trump, le nouveau président des États-Unis, avait été désigné comme candidat à la présidentielle. A l’époque, tout le monde s’était moqué de ce déplacement de Chabat qui avait tenu, à l’époque, qu’il s’était rendu à celle méga rencontre politique, à ses frais personnels pour éviter que ce déplacement ne soit retenu contre lui.
Aujourd’hui, le leader Istiqlalien qui prépare activement la rentrée de son parti au nouveau gouvernement espère utiliser cette carte pour renforcer les liens du pays avec le nouveau locataire de la Maison-Blanche, qui ne le connait peut-être pas.
Parmi les moqueries entendues lors de son voyage, l’une revenant souvent, présentait Chabat comme un éternel perdant, qui ne sait soutenir que les perdants. Il montre le contraire aujourd’hui avec ce pied de nez fait à l’histoire. Entre self-made man, on peut bien s’apprécier.

Commentaires