PARTAGER

Où s’arrêtera Hamid Chabat, le leader de la formation de l’Istiqlal qui multiplie faux pas, déclarations dangereuses et accusations à l’emporte-pièce.

Décidé à se maintenir à la tête de son parti en mars prochain et à faire partie du prochain gouvernement, l’ancien syndicaliste ne sait plus tenir sa langue visiblement en accusant autorités et hauts responsables de faits très graves. Il y a une semaine, il avait déclaré que les deux dirigeants politiques, Ahmed zaidi, en rupture avec l’USFP, et Abdellah Baha, l’ancien ténor islamiste du PJD, morts tous les deux accidentellement au même endroit , avaient été assassinés. Il devait revenir à la charge quelques jours plus tard en accusant, Aziz Akhenouch, le ministre et homme d’affaires propriétaire de la société « Afriquia gaz », d’avoir bénéficié de la compensation par l’État, du prix du gaz butane pour un montant de 130 milliards de dirhams. Une accusation qui a révolté toute la profession qui ne compte pas en rester là.

L’inimitié entre les deux hommes est connue et elle s’est accentuée depuis que le ministre de l’agriculture et leader de la formation du PJD est parvenu à écarter le parti de son accusateur Chabat, de toute participation au prochain gouvernement.

Avant ces sorties il avait failli créer un grave incident diplomatique avec le voisin Mauritanien et mettre en péril tous les efforts du roi pour que le royaume réintègre l’Union Africaine. Les sorties de piste de Chabat ne sont pas prêtes de s’arrêter jusqu’au jour où ….

Commentaires