PARTAGER
Le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, continue de jouer l’arlésienne et s’oppose désormais à son remplacement négocié par Nizar Baraka, l’actuel président du Conseil Économique, Social et Environnemental, et accessoirement gendre de l’ancien numéro 1 du parti, Abbes El Fassi qui le pousse dans son ascension politique. Hamid Chabat avait convenu avec ses adversaires au sein de sa formation, d’en céder le gouvernail en échange d’une porte de sortie, celle de la centrale syndicale de l’Istiqlal, l’UGTM, qu’il avait dirigé par le passé. mais coup de théâtre ces derniers jours, l’actuel secrétaire général est revenu sur ce choix et a décidé, envers et contre tous, de briguer un second mandat, lors du prochain congrès qui s’annonce mouvementé au vu des incidents qui se sont produits à Casablanca, dont on soupçonne Hamid Chabat d’être à l’origine. Au cours de réunions du parti destinés à élire les futurs représentants de la ville au sein du comité exécutif, les esprits se sont échauffés en vue du congrès national,les coups de poing échangés et les chaises ont volé faisant plusieurs blessés dont Yasmina Baddou, ancienne ministre.
Cette ambiance a donné le ton pour les autres réunions à travers le pays où les partisans de Chabat font la loi comme leur chef au sein du parti.
Par Jalil Nouri
Tags : 2m medi 1 tv, information, info, scoop, actualités, Maroc, Rabat, Marrakech, Casablanca, Tanger, faits divers, capitaux, snrt, agression, politique, sport, économie, visa, Qatar, France, marocains, Hamid Chabat

Commentaires