PARTAGER
Le leader de l’Istiqlal, Hamid Chabat, a curieusement repris du poil de la bête ces derniers temps après être sorti indemne de la grave crise traversée par sa formation et sa défaite cinglante aux dernières élections communales ne semble pas l’avoir anéanti. Tout au contraire, l’homme tant décrié hier se donne de réelles ambitions politiques, allant jusqu’à ne pas écarter l’éventualité de diriger le prochain gouvernement qui sortira des urnes des élections législatives d’octobre 2017.
Chabat y croit sérieusement et l’a souligné à plusieurs reprises devant des journalistes qui en ont conclu que le leader istiqlalien a gagné en maturité et détermination, ne cachant pas que sa formation avait toutes ses chances pour les remporter et le conduire à la primature, ce qui serait, disons-le en toute franchise une énorme surprise qui viendrait brouiller les cartes politiques, allant plutôt vers un duel entre les islamistes et le Pam formant alliance future avec le RNI de Mezouar.
Chose encore plus étonnante, Hamid Chabat se laisse souvent aller à parler comme un chef de gouvernement en échafaudant devant ses interlocuteurs les hypothèses les plus invraisemblables comme s’il détenir déjà les clés de la primature en évoquant tel ou tel homme qu’il choisirait le temps voulu, pas très lointain, comme ministre à la tête de tel outel département. Pure tactique politique ou rêve pieu, Chabat n’a pas fini, en tout cas, de pimenter l’actualité de temps en temps.

Commentaires