PARTAGER

Le parti très ancien de l’Istiqlal vit les heures les plus sombres de son histoire avec les développements des déclarations fracassantes de son secrétaire général, Hamid Chabat, sur l’intégrité territoriale de la Mauritanie, qui ont failli dégénérer.

Depuis plusieurs jours, cette formation est confrontée à une montée des périls avec l’entrée en lice des ex responsables du parti, dont deux d’entre eux et non des moindres ont déclaré dans un communiqué que l’actuel leader Chabat, n’est pas qualifié pour exercer ses fonctions à la tête de l’Istiqlal en raison de ses sorties et décisions irresponsables qui les mènent droit dans le mur.

Hamid Chabat a menacé, en guise de riposte, d’en exclure des militants de premier plan, membres du comité exécutif comme Yasmina Badou ou le président du conseil national, Taoufik Hjira, qui ont osé le critiquer.

L’homme au verbe haut compte bien les exclure avant d’être lui-même débarqué pour leur faire payer leur manque de respect et de reconnaissance, et il se pourrait dans la foulée, qu’il mette toute la hiérarchie dans l’embarras, en dévoilant les secrets du parti et sa gestion par ses prédécesseurs, une technique qui lui a déjà réussi par le passé.

Autant dire que les murs de l’Istiqlal tremblent déjà depuis que pèsent sur lui, les menaces de son exclusion d’une formation qui l’a mal accueilli.

Par Jalil Nouri

 

Commentaires