PARTAGER
Le patron du journal arabophone « Al Akhbar » Rachid Niny, actuellement en procès avec le chef du parti de l’Istiqlal et ancien maire de la ville de Fès, s’est mis en tête de mettre les magistrats de la Cour des Comptes sur les traces de son adversaire en publiant pour la seconde fois sur les colonnes de sa publication, la liste des biens accumulés par le dirigeant politique qui aurait réussi à accumuler une fortune colossale. Les chiffres, qui donnent le tournis, semblent vrais, puisque tous les exemplaires du journal ont été achetés rapidement des kiosques de la ville pour que ses anciens administrés ne le lisent pas.
Dans une première livraison sur le sujet, l’on apprend que l’homme a enregistré à la Conservation Foncière, numéros à l’appui,  au nom de son épouse et ses cinq enfants, un nombre incalculable de terrains, d’habitations, d’immeubles et des commerces, des fermes dont le prix colossal atteint plusieurs milliards, ne déclarant pour sa part qu’une modeste maison.
Mardi , le journaliste est revenu à la charge en dévoilant le nombre sidérant de comptes bancaires ouverts par toute la famille Chabat dont le patriarche aura du mal à prouver son enrichissement colossal, sachant que sa fortune remonte au début des années 2000 quand il avait pris les rênes de la capitale spirituelle.

Commentaires