PARTAGER

L’actuel chef de la formation du Mouvement Populaire et en violation des règles démocratiques à choisi,; Mohammed Hassad, pour lui succéder à la tête de cette formation qu’il a dirigée pendant plus de 30 années et qu’il doit quitter prochainement. Déjouant tous les pronostics, Laenser a opté pour un novice en politique, l’actuel ministre de l’éducation nationale, étant à ses yeux le meilleur choix pour un parti déchiré par les luttes intestines. Berbère comme il se doit pour intégrer cette formation, homme des missions difficiles et consensuel, Mohammed Hassad a un autre avantage de taille, celui d’être considéré comme un proche du palais et d’avoir donc la confiance royale. Mais il ne lui sera pas aisé de s’imposer face à des rivaux qui déploieront tous leurs efforts pour lui barrer la route du secrétariat général du parti, quitte à le faire imploser; comme le menace de le faire en secret des candidats qui n’accepteront en aucun cas de se voir imposer un leader qui n’a jamais fait partie des rangs du MP et qui n’a pas la carrure d’un politicien capable de se faire respecter, notent certains d’entre eux. Parmi eux, un certain Mohammed Ouzzine, l’ancien ministre controversé de la jeunesse et des sports, qui se voyait déjà prendre les rênes du Mouvement Populaire avec le précieux soutien de sa belle-mère, la dame de fer de la formation. Un coup de force de ce duo n’est pas à exclure après le départ de l’actuel secrétaire général, Mohand Laenser.

Commentaires