PARTAGER

Le ministère de la jeunesse et des sports vient de mettre fin à une anomalie qui a duré pendant des années en ne versant plus le salaire octroyé à l’ancien champion d’athlétisme au détriment des caisses de l’état car rien ne justifiait cette rémunération considérée comme une rente pour services rendus qui a profité à d’autres sportifs.

Hautain et imbu de ses performances, l’athlète n’a mis les pieds qu’en de très rares occasions dans ce département et pire encore, il ne répondait jamais aux convocations qui lui étaient adressées pour assister à des réunions présidées par les ministres qui s’y sont succèdes, Réaction normal quand on sait que l’homme, athlète devenu affairiste, privilégie son business à la formation d’autres athlètes qui auraient pu profiter de sa riche expérience ou au développement de l’athlétisme national devenu léthargique depuis sa série de records mondiaux. Il a mis en revanche toute son énergie au service d’un projet agricole dans sa région de la région de l’oriental à travers une vaste ferme concédée par l’Etat et le développement sur le territoire nationale d’une franchise prestigieuse d’articles de sport, sources de revenus considérables a&lors qu’il continuait à toucher son salaire indexé à l’échelle 11.

Interclassé par les avantages d’une carrière politique, Hicham El Guerrouj, ne cache pas son rêve de devenir ministre des sports, à l’image d’une certaine Nawal Moutawakil.

Commentaires