PARTAGER

Sa la très possible future présidente des États-Unis, ne s’est pas encore exprimée sur les élections législatives marocaines et la victoire des islamistes du PJD contrairement au Département d’État qui s’est déclaré très satisfait du déroulement du scrutin et du respect des règles démocratiques, l’on peut déduire par avance qu’Hillary Clinton ne pourra qu’applaudir à l’annonce d’un nouveau mandat du PJD à la tête du gouvernement marocain, une éventualité à laquelle elle s’était bien préparée et qu’elle souhaitait avec insistance.

Celle qui est donnée pour retourner à la Maison-Blanche non plus comme première dame de son pays mais comme présidente si les sondages actuels se confirment, avait non seulement misé sur une victoire des islamistes mais de plus, elle avait appelé de tous ses vœux à ce que les marocains accordent un nouveau mandat au PJD pour la poursuite des réformes engagées.

En se déclarant ouvertement de cette manière et en prenant le risque d’interférer dans la politique intérieure marocaine, la candidate à la fonction suprême aux États-Unis remet ses anciens habits de chef de la diplomatie américaine pour observer de près cette expérience islamiste aux affaires des pays monarchiques arabes, histoire d’anticiper sur l’avenir.

Avec le PJD au Maroc comme expérience-pilote, elle est largement servi. Son plaisir ne sera pas gâché.,

Commentaires