PARTAGER
La rédaction d’actu-maroc n’a pas hésité un seul instant à porter son choix sur le nom de la femme d’affaires, Hind El Achchabi, pour le titre de « Femme de l’Année 2017 » qui bien qu’emprisonnée continue d’avoir le soutien de l’opinion publique depuis le début de l’affaire de la machination ourdie par son ancien mari koweïtien.
Ce site qui a couvert ce procès injuste dans tous ses aspects et ses tenants et aboutissants est bien placé pour savoir que cette femme hors normes, saura dépasser le calvaire qu’elle endure depuis un an et quatre mois dans une cellule partagée par des détenus de droit commun. Courageuse et combative, déterminée à faire éclater la justice dans un procès en cassation qui tarde à venir, alors qu’elle aura purgé sa peine de deux années au mois d’août prochain, la célèbre femme d’affaires tombée de bien haut alors qu’elle remplissait les pages de journaux pour sa célébrité et sa réussite, ne gardera de cette terrible épreuve, que le goût amer de la séparation avec ses trois enfants, dont la dernière venait à peine de naître au moment du début de ses démêlés avec la justice, suite à une plainte de son ex mari koweïtien pour un adultère inexistant et inventé de toutes pièces. Depuis le premier jour, l’opinion publique a senti et s’est montrée convaincue que la femme d’affaires avait été prise dans un engrenage diabolique orchestré par son ambassadeur de mari, ressortissant d’un pays ami et frère du Maroc, qui a pu bénéficier de tous les soutiens pour changer le cours d’une justice et lui faire payer son refus de continuer à vivre avec lui.
C’est ainsi que cette femme tenace continue à lutter de derrière les barreaux pour crier son innocence. En, lui décernant le titre de « Femme de l’Année 2017, nous espérons rappeler notre soutien à son exemplaire et valeureux combat.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires