Un navire abandonné avec 450 migrants à bord dérive près des côtes...

Un navire abandonné avec 450 migrants à bord dérive près des côtes italiennes

397
0
PARTAGER

Un hélicoptère a été envoyé pour hélitreuiller des hommes sur le navire afin qu’ils tentent d’en prendre le contrôle, a déclaré l’armée de l’air.

Vers 23h00 GMT, le bateau se trouvait à 65 kilomètres au large du cap de Leuca, à la pointe sud-est de l’Italie, dans une mer agitée, a-t-elle indiqué. « En raison des conditions météorologiques difficiles, le navire ne peut être abordé que par la voie des airs », précise le communiqué.

Le navire a été identifié comme étant l’Ezadeen, un bâtiment de 60 mètres de long immatriculé en Sierra Leone. Avant que ses machines ne tombent en panne, le bateau se déplaçait à une vitesse de 7 noeuds (environ 13 kilomètres/heure). Il avait été repéré à la tombée de la nuit par un avion des garde-côtes italiens à 130 km des côtes italiennes.

Une des personnes se trouvant sur l’Ezadeen a pu faire fonctionner la radio du bord et informer les garde-côtes que l’équipage avait abandonné le navire. Les garde-côtes ont alors alerté un patrouilleur islandais, le Tyr, qui se trouvait dans les parages dans le cadre d’une mission pour Frontex, l’agence de l’Union européenne pour la surveillance des frontières.

Le Tyr a pu rejoindre à l’Ezadeen et naviguer parallèlement à lui, mais les conditions météorologiques rendaient impossible tout abordage par la mer. Trois médecins qui se trouvent à bord du Tyr doivent être treuillés par hélicoptère sur le navire marchand afin de porter assistance à tout occupant qui en aurait besoin, a indiqué l’armée de l’air italienne.

L’affaire de l’Ezadeen a été signalée initialement par les garde-côtes italiens, deux jours après un scénario similaire impliquant un cargo avec 760 migrants clandestins à son bord.

« Il y a 450 migrants à bord d’un navire marchand, qui n’a pas d’équipage, et qui s’approche de la côte des Pouilles », ont indiqué jeudi soir les garde-côtes dans un message sur leur compte Twitter.

Mardi, la marine italienne avait pris le contrôle d’un cargo à la dérive transportant plus de 760 migrants clandestins qui faisait lui aussi route vers les Pouilles. Sans l’intervention italienne, le navire, également abandonné par son équipage, allait se fracasser contre les rochers, selon les garde-côtes.

Finalement, le Blue Sky M, un cargo battant pavillon moldave, est arrivé mercredi avant l’aube à Gallipoli, port du sud-est de l’Italie, où ces centaines de clandestins, dont une quarantaine d’enfants, ont pu être pris en charge par les autorités. Ces candidats à l’immigration étaient en majorité d’origine syrienne, selon les médias italiens.

 

 

Pour vos publications et vos courriers : actumaroc@yahoo.fr

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires