PARTAGER

Eh oui, c’est bon. Cheikh El Fizazi a trouvé l’astuce du siècle pour se réconcilier avec sa victime de viol, pas besoin d’avocats, ni de médiateurs, ni faire travailler la police, ni même passer devant la justice, seule une «Gess3a de couscous » a suffit d’égarer le passé dans l’oubli, redonner le sourire et des regards joyeux tant pour Madame la Victime, du Cheikh et sa famille. Attention à Messieurs les pédophiles et violeurs déséquilibrés, cette issue du Couscous de la réconciliation ne marche qu’avec Cheikh El Fizazi, doué pour sa manipulation d’un islam particulier noyé entre la Barbarie et l’analphabétisme , dont il demeure le Seul à halaliser et à haramiser ce que bon lui semble, qui sidère même les plus grands théologiens du monde occidental ou arabe , qui se demandent d’où peut bien provenir ce prodige de la théologie diabolique , il en demeure même un mystère.

Compte tenu de la Chose, tous les marocains ont vécu une belle histoire d’amour mélangée entre Barbe, bar, danseuse du Ventre, Cheikhisme, Analphabétisme, Pleures, prostitution, viol, kidnapping, banditisme, syndrome de Stockholm, viagra, plan BDSM et enfin la joie autour d’un bon couscous qui réchauffe tant les cœurs des deux tourtereaux et la famille Sauf bien sur ceux de nos lecteurs. 

PAR TOMER BAYSSIERE

Commentaires