Il importe de « donner la chance » à l’approche novatrice de l’ONU (Fassi...

Il importe de « donner la chance » à l’approche novatrice de l’ONU (Fassi Fihri)

184
0
PARTAGER

« Il importe aujourd’hui de donner la chance à l’approche novatrice (de l’ONU) comme dans plusieurs autres différends ou conflits de ce genre où on avait assisté à des démarches similaires », a dit le ministre qui dressait le bilan des huit sessions informelles sur la question du Sahara, lors d’un point de presse, à l’issue du 8eme round de pourparlers informels tenu à l’invitation de l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross.

Le Maroc « s’investit dans cette démarche parallèle car elle pourrait apporter un éclairage nouveau et faire évoluer le dossier à la faveur notamment de la contribution des représentants respectés et légitimes de la population », a précisé le ministre.

Toutefois, le Royaume « se garde le droit de faire l’évaluation nécessaire à la suite des prochaines rencontres – qu’elles soient thématiques ou qu’elles portent sur la question spécifique des représentants de la population-« , a-t-il insisté, soulignant qu’à ce moment là, « nous verrons quand est-ce que pourrait être tenue la prochaine informelle et nous porterons un jugement définitif sur le bilan de tout ce processus y compris le processus engagé sous la conduite de l’ancien Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Peter Van Walsum ».

En effet, a rappelé le ministre, l’ancien Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU « a conclu les quatre sessions formelles des négociations par le fait que l’indépendance est irréalisable et irréaliste », à l’issue de quoi il a « été invité à abandonner son poste ».

Et d’ajouter, que les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l’ONU depuis 2007 « sont claires, se renforcent, se précisent, s’enrichissent et confortent la position marocaine tout en créant des possibilités d’un nouveau contexte de négociations parallèles ».

Il a espéré « que tout cela portera ses fruits. En attendant, le Maroc ne peut que dénoncer avec la plus grande force ce statu-quo inacceptable dans lequel nous installent les autres parties » et le fait que ces dernières « refusent pour des raisons qui les concernent d’évoluer et de bouger de leurs lignes sachant que le Maroc a évolué de ses lignes initiales dans le cadre de l’initiative marocaine portant statut définitif et autonomie réelle dans le cadre de la souveraineté marocaine ».

Le ministre a, dans ce contexte, déploré que « l’Algérie et le Polisario ne donnent pas le sentiment d’une volonté réelle de trouver une solution rapide conforme à la légalité internationale à ce différend qu’ils ont eux-mêmes créé ».

La délégation marocaine à ces pourparlers comprenait outre M. Fassi Fihri, Mohamed Yassine Mansouri, Directeur général des Etudes et de la documentation (DGED) et Maouelainin Khalihanna Maouelainin, Secrétaire général du Conseil Royal Consultatif pour les Affaires Sahariennes (CORCAS).

 

map______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires