Il s’allume un joint au Parlement

Il s’allume un joint au Parlement

363
0
PARTAGER

Samuel Mellace, qui se trouvait dans les tribunes réservées au public, a agi pour demander un assouplissement du Règlement sur l’accès à la marijuana à des fins médicales, en vertu duquel 4.000 Canadiens peuvent fumer cette drogue douce en toute légalité, a-t-il déclaré aux médias. A sa sortie de l’édifice, il a demandé au gouvernement canadien de permettre la consommation de produits dérivés du cannabis, tels les crèmes ou les gâteaux, à des fins médicales.

« Ma femme ne peut pas fumer ses médicaments car elle a un cancer au poumon, donc je lui prépare du beurre et des jus » à partir de marijuana, a-t-il raconté, cité par le site internet de CTV.

Selon la chaîne, il a quitté le Parlement en toute liberté. Le policier qui l’a interrompu dans son geste, survenu au moment où l’opposition interpellait le gouvernement, lui a simplement demandé d’éteindre son joint, a affirmé l’activiste.

Hormis une petite consommation médicale permise, le cannabis est illégal au Canada. Plus souple sur la question que son voisin du sud, les Etats-Unis, ce pays tenté à trois reprises ces dernières années de dépénaliser la possession d’une petite quantité de cette drogue, provoquant l’ire du gouvernement américain.

L’adoption du projet de loi a à chaque fois échoué en raison du déclenchement d’élections, avant d’être totalement écarté en 2006 avec l’arrivée au pouvoir du Premier ministre conservateur Stephen Harper, partisan de la tolérance zéro.

 

Commentaires