Ileana Ros-Lehtinen : Ban Ki-Moon a remis en question la neutralité de...

Ileana Ros-Lehtinen : Ban Ki-Moon a remis en question la neutralité de l’ONU et sa capacité de faciliter une solution négociée au conflit du Sahara

1153
0
PARTAGER
Le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, à travers ses dérapages sémantiques et actions condamnables, a remis en question la neutralité des Nations Unies et sa capacité de faciliter une solution négociée au conflit du Sahara, a souligné, mercredi à Washington, Ileana Ros-Lehtinen, Présidente de la sous-commission des Affaires étrangères pour la région Mena à la Chambre des représentants US.

Ileana Ros-Lehtinen, Présidente de la sous-commission des Affaires étrangères pour la région Mena à la Chambre des représentants US

« Le SG de l’Onu n’a pas seulement remis en question la neutralité de l’organisation internationale, mais également sa capacité de faciliter une solution négociée » à la question du Sahara, a indiqué Mme Ros-Lehtinen, qui présidait un hearing au Congrès consacré aux relations maroco-américaines.
Devant cette situation, Mme Ros-Lehtinen a jugé « vitale » que les Etats Unis réaffirment « notre position de soutien au Maroc » pour trouver une solution définitive à la question du Sahara sur la base du plan d’autonomie, sous souveraineté marocaine, relevant qu’une telle solution permettra de garantir la stabilité et la prospérité pour la région et ses peuples.

Lors de cette séance, marquée par la participation notamment d’un parterre de congressmen US, la Présidente de la sous-commission des Affaires étrangères pour la région Mena à la chambre basse américaine a mis en avant les relations « exceptionnelles et de longue date » qui unissent les Etats Unis et le Maroc, comme en témoignent l’accord de libre échange, le premier du genre avec un pays africain, et le Dialogue stratégique qui offre l’occasion d’intensifier les échanges et consolider la coopération bilatérale en matière économique et sécuritaire.

Elle a, en outre, fait observer que le Royaume se distingue par son modèle de stabilité et de réformes dans une région en proie aux incertitudes et à la violence.

Commentaires