ILIAS EL OMARI, ENNEMI PUBLIC NUMÉRO 1 DE BENKIRANE

ILIAS EL OMARI, ENNEMI PUBLIC NUMÉRO 1 DE BENKIRANE

913
0
PARTAGER

Après le départ de la scène politique du conseiller royal, ami du roi
et fondateur de la formation du PAM, Fouad Ali El Himma, le chef des
islamistes et premier ministre s’est trouvé un nouveau défouloir pour
verser tout son fiel en la personne du secrétaire-général adjoint du
Pam, Ilias El Omary, qu’il trait(e de tous les noms à chacune de ses
sorties, jusqu’à le traiter de mafiosi et de narcotrafiquant à
l’origine de tous les maux que connait la scène politique et voyant en
lui l’homme à abattre. Nul ne sait quand et comment se terminera cette
vague d’attaques frontales qui a pris de graves proportions
La haine du chef des islamistes envers Ilias El Omari n’a d’égal que
la suspicion tue envers le conseiller royal El Himma de continuer à
tirer les ficelles de la scène politique nationale en générale et de
diriger en sous-main le Pam en particulier.

Abdelilah Benkirane croit fermement qu’Ilias El Omari est l’exécuteur
des basses besognes et qu’il fait office de courroie de transmission
pour parasiter l’action politique au détriment prioritairement du
parti islamiste, le parti à abattre, selon lui.

Et si le même Benkirane hausse le ton et multiplie les insultes et les
menaces jusqu’à demander la dissolution du parti du Pam, fondé
pourtant par le conseiller royal, c’est qu’il sait pertinemment que si
danger il y a de perdre la place de numéro 1 de la scène politique, le
coup ne pourra venir que de la part de celui qui est devenu, par la
force des choses, son ennemi numéro 1 déclaré: Ilias El Omari. C’est
ce que l’on appelle pour ne pas dire plus, une guerre à couteaux
tirés.

Commentaires