Incendie d’une prison au Honduras: les organisations des droits de l’homme réclament...

Incendie d’une prison au Honduras: les organisations des droits de l’homme réclament une enquête

325
0
PARTAGER

Le Haut commissariat des Nations unies aux droits de l’homme appelle à une « enquête indépendante » car des soupçons pèsent sur la police hondurienne.

Plusieurs témoins assurent que des surveillants de prison ont tiré sur des détenus cherchant à fuir les flammes. Et surtout, que l’incendie a été déclenché avec leur complicité pour couvrir l’évasion de plusieurs détenus. L’opération aurait alors mal tourné.

En tout cas, la réaction de la police hondurienne ne s’est pas fait attendre. Son porte-parole nie l’ensemble des faits.

Pour les enquêteurs, il ne faut écarter aucune piste à ce stade de l’enquête. Par conséquent, les comptes bancaires de plusieurs officiers vont être vérifiés ces prochains jours.

D’autres hypothèses vont être creusées. Celle d’un court-circuit ou encore celle de la tentative de suicide d’un détenu. Les Etats-Unis envoient dès aujourd’hui plusieurs experts sur place. Le président Porfirio Lobo a suspendu plusieurs dirigeants de l’administration pénitentiaire ce matin. Un moyen « d’éviter toutes interférences avec l’enquête ». L’identification des corps des victimes a commencé. Mais l’enquête pourrait prendre plusieurs mois.

L’incendie s’est déclaré à 22h50, heure locale, le 14 février 2012 et a été maîtrisé environ trois heures plus tard.

La prison de Comayagua comptait 852 prisonniers, le double de sa capacité.

rfi.fr__________________

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires