Incidents de Laayoune : implication directe de l’Algérie et du Polisario

Incidents de Laayoune : implication directe de l’Algérie et du Polisario

278
0
PARTAGER

Mais on peut toujours se poser des questions et essayer d’analyser les faits de façon objective.
Quelle leçon doit-on tirer de ce qui s’est produit ces derniers jours à Laayoune?

C’est que les traîtres et les renégats ne se trouvent pas seulement de l’autre côté de la frontière; ils sont parmi nous. Nous devons faire preuve à l’avenir de plus de vigilance afin d’être à même de déjouer tous les complots ourdis par les ennemis de notre intégrité territoriale.

Le Maroc devrait porter plainte contre l’Algérie pour son ingérence dans les affaires intérieures de notre pays et la guerre non déclarée mais combien évidente aux yeux des observateurs avertis qu’elle mène contre notre pays et ce, depuis plusieurs décennies.

La politique de la main tendue et les appels réitérés pour la réouverture des frontières doivent cesser. Le Maroc devrait tourner définitivement le dos à l’Algérie, considérer ce pays comme ennemi et le mettre sur la liste noire comme l’a déjà fait l’Egypte.

Au lieu d’accueillir le nouvel ambassadeur algérien, le gouvernement marocain devrait rompre ses relations diplomatiques avec l’Algérie. Ce sera un mal nécessaire. C’est la meilleure réponse à donner aux dirigeants algériens après les évènements douloureux survenus à Laayoune et qui ont été fomentés à coup sûr  et avec preuves à l’appui, par les services secrets algériens et les mercenaires du Polisario.

Le Maroc devrait aussi rompre ses relations diplomatiques avec Cuba, l’Afrique du sud et le Qatar ainsi qu’avec tous les Etats qui ont été manipulés par l’Algérie et qui ont accepté de reconnaître la pseudo-rasd.

La diplomatie marocaine devrait devenir plus offensive et plus virulente pour défendre au mieux les intérêts de notre pays bien-aimé et contrecarrer les attaques menées par les ennemis de notre cause nationale au sein des instances internationales.

Le Maroc devrait consolider ses relations politiques, économiques et culturelles avec tous les pays frères et amis qui nous soutiennent depuis 1975 et qui ont refusé de s’aligner sur la thèse des séparatistes et de leurs commanditaires algériens.

Le Maroc devrait enfin moderniser et fortifier son armée et  son arsenal militaire et ce, afin de parer à toute éventualité. Pour garantir la paix, il faut se préparer à la guerre.

J’estime que si d’ici 2013, le dossier du Sahara  marocain n’est pas clos définitivement et de manière pacifique, une confrontation militaire entre le Maroc et l’Algérie est possible, voire inévitable. J’espère que l’Histoire et l’avenir ne me donneront pas raison.

Je lance un appel pressant à toutes les bonnes volontés et à tous les Hommes épris de paix tant du côté marocain que du côté algérien à bouger et à agir en vue d’éviter un bain de sang entre les deux pays voisins et entre les deux peuples frères.

L’Algérie devra comprendre une fois pour toutes que le Sahara fait partie intégrante du  Maroc et que notre pays a déjà fait trop de concessions pour essayer d’aboutir à une solution de compromis et pour éviter le pire. Nos voisins  devront  également comprendre que le Maroc de demain se fera avec ou sans l’Algérie et avec tous les marocains, les Sahraouis y compris .

AHMED ADDOU

 

Commentaires