PARTAGER

Ce cas extrêmement rare est en réalité bien connu dans la littérature médicale…

A l’origine, les médecins pensaient enlever une tumeur à un jeune Indien. Agé de 4 ans, le garçonnet avait une protubérance assez développée dans le ventre. Selon l’India Times, il a été hospitalisé lundi après de fortes douleurs. Et là, surprise, c’est un fœtus qui se trouvait dans l’abdomen de l’enfant.

Mains, jambes, ongles, tête quasi formée, tout y était, ou presque. Ce cas médical assez étrange est en réalité bien connu des médecins depuis le Moyen-Age. Appelé « fœtus dans le fœtus », il résulte d’une gémellité mal conçue dans le ventre de la mère. « C’est un siamois qui n’a pas pu se développer en fait », décrit Michèle Scheffler, gynécologue. Au départ, il y avait donc un seul œuf. Au cours de la multiplication des cellules, deux personnes identiques se sont développées par une division de l’œuf en deux.

Une naissance sur 5 millions

Quand cette division se fait mal, cela donne des siamois. « Mais à un moment donné, ils se sont retrouvés dans une situation où le premier embryon était peut-être joint à l’abdomen de l’autre et s’est intégré à lui. C’est la paroi abdominale qui a intégré le frère », poursuit la spécialiste.

Selon les statistiques médicales, ces cas restent extrêmement rares. Ils concernent une naissance sur 5 millions. A ce jour, l’Organisation mondiale de la Santé a classé le « fœtus dans le fœtus » comme une variante de tératome mature, un type de cancer ovarien. Le fœtus inerte qui reste dans le corps du bébé à naître pouvant être mortel pour celui-ci.

Commentaires