PARTAGER

Alors que toutes les chaînes de télévision respectant les règles professionnelles admises ont déjà entamé leur rentrée avec leurs nouvelles grilles de programme, la deuxième chaîne de télévision nationale appartenant au pôle public, traîne toujours les pieds, au grand mécontentement de son audience qui se rétréci comme peau de chagrin. Les responsables de cette chaîne, en manque d’inspiration, ont en effet choisi la solution de facilité en rediffusant à satiété des émissions-phare, misant sur leur supposé succès pour en faire des produits d’appel d’un écran vide et sans attrait.

Seuls échappent à ce qui est devenu une règle tout le long de ces derniers mois, les feuilletons turcs, la seule offre qui marche actuellement et qui permet à 2 M de maintenir et fidéliser une partie des téléspectateurs marocains alors que selon les derniers chiffres, près de 60% des marocains ne regardent plus les deux chaînes nationales, un exode qui, sous d’autres cieux, aurait crée bien des remous et un débat au parlement accompagnés d’un changement des responsables à l’origine de cette désaffection dramatique qui cause des dommages irréversibles à la culture des marocains et au niveau de leur perte d’identité. Ce débat est pour l’instant malheureusement et à chaque fois remis à plus tard par de faux problèmes comme les cahiers des charges, les problèmes linguistiques, les feuilletons étrangers…

Commentaires