Indonésie: le bilan de l’éruption du Merapi monte à 240 morts

Indonésie: le bilan de l’éruption du Merapi monte à 240 morts

320
0
PARTAGER

Le précédent bilan communiqué vendredi s’établissait à 204 morts et 380.000 personnes évacuées.
Les autorités ont ordonné aux habitants de ne pas regagner leurs villages, le volcan restant actif et imprévisible.
« Nous ne pouvons pas prévoir les prochaines éruptions, les habitants doivent donc rester dans les camps jusqu’à de nouvelles évaluations », a indiqué Subandrio, un volcanologue officiel.
« L’activité du Merapi est encore forte et l’alerte est toujours de mise », a-t-il ajouté.

Les secours ont indiqué samedi avoir découvert de nouveaux corps autour du volcan situé à proximité de la grande ville de Yogyakarta, dans le centre de l’île de Java, a ajouté ce responsable.
Vendredi soir, le volcan a émis de nouveaux nuages de cendres pendant une heure, poussés jusqu’à 10 km du cratère.

Plusieurs volcanologues japonais sont sur la zone pour aider à la surveillance du volcan et vont installer des capteurs qui permettront de mesurer la pression atmosphérique.
« Les capteurs seront placés à environ 20 km du cratère et permettront d’améliorer la surveillance de l’activité volcanique », a indiqué Subandrio.

Le Merapi, qui culmine à 2.914 m, est situé au beau milieu d’une région extrêmement peuplée, à 26 km de Yogyakarta. Plus d’un million de personnes vivent sous la menace d’une explosion de son dôme de lave, des nuées ardentes et des lahars (coulées de boues).

Sa dernière éruption remontait à juin 2006 quand deux personnes avaient été tuées.
Cette éruption était intervenue quelques jours après le séisme du 27 mai 2006, d’une magnitude de 6,3 qui avait frappé la ville de Yogyakarta et ses environs et fait près de 5.800 morts.

En raison des risques, le Merapi est le volcan le plus surveillé d’Indonésie qui compte 69 volcans actifs.
L’aéroport de Yogyakarta a été fermé jusqu’à lundi tandis que de nombreux vols à destination ou au départ de la région ont été annulés depuis le début de l’éruption.

AFP

 

Commentaires