PARTAGER

Branle-bas de combat généralisé dans les état-majors à l’origine de l’appel à la grève générale qui aura lieu pour la première fois dans les secteurs public et privé demain, mercredi 24 fevrier 2016.

Les centrales ont tous mis en place, pour la réussite de cette opération y compris et de manière exceptionnelle, une campagne de communication intensive sur les réseaux sociaux avec des spots audiovisuels mais également des insertions presse conçues dans un style didactique pour expliquer les enjeux de ce mouvement qu’ils veulent le plus imposant jamais organisé ces dernières années afin de montrer leur force au gouvernement et à son chef Benkirane, avec lequel les syndicats entretiennent des relations tendues dans le -cadre d’un dialogue de sourds. Cette grève générale aux coûts économique et politique considérables sera un véritable test pour les syndicats acculés depuis l’arrivée des islamistes aux affaires dans une posture délicate pour leurs adhérents à faire de la figuration dans les débats qui agitent la société pour ce qui concerne l’avenir du système des retraites appelé à les léser dans leurs droits acquis.

Il n’est donc pas étonnant que les syndicats fassent tout ce qui est en leur possible afin de paralyser l’activité du pays en cette journée morte du 24 février qui constituera le point d’orgue du bras de fer que se livrent syndicats et gouvernement.

Par Jalil Nouri

actu-maroc.com

Commentaires