Inondations au Pakistan: plus de 1 100 morts

Inondations au Pakistan: plus de 1 100 morts

401
0
PARTAGER

Plus de 1 100 personnes ont péri dans la province de Khyber Pakhtunkhwa et au moins une quarantaine au Cachemire pakistanais, selon les autorités.

«Les inondations ont tué plus de 1 100 personnes dans différentes zones de la province de Khyber Pakhtunkhwa et en ont touché plus de 1,5 million», a annoncé le ministre de l’Information de la province, Mian Iftikhar Hussain. «Il s’agit de la pire inondation dans la province de Khyber Pakhtunkhwa et dans l’histoire du pays», a-t-il déclaré.

«Quarante-sept personnes ont trouvé la mort et 39 ont été blessées à la suite des inondations dans plusieurs secteurs de Muzaffarabad», la capitale du Cachemire pakistanais, depuis la semaine dernière, selon Farooq Niaz, le responsable du centre de gestion des catastrophes.

Environ 849 familles ont en outre été déplacées dans cette zone à la suite des crues exceptionnelles provoquées par les pluies de mousson saisonnières.

Selon les Nations unies, les crues ont affecté un million de personnes et de nombreuses localités restent coupées du monde.

Face à cette situation d’urgence, le gouvernement américain a promis dimanche une enveloppe de 10 millions de dollars, et l’envoi d’hélicoptères, de bateaux et de matériel de secours pour aider le Pakistan, a annoncé la secrétaire d’Etat Hillary Clinton.

La Chine, elle-même durement frappée par les intempéries dans le Nord-Est (bien Nord-Est) où les autorités sont confrontées aux pires crues depuis une décennie, a annoncé une aide de 10 millions de yuans (1,5 million de dollars), selon l’agence officielle Chine Nouvelle, citant un site internet gouvernemental.

Samedi, la Commission européenne avait annoncé le déblocage de 30 millions d’euros pour venir en aide au Pakistan.

La province la plus endeuillée est celle de Khyber Pakhtunkhwa (anciennement Province de la Frontière du Nord-Ouest), qui borde les zones tribales le long de la frontière afghane, et dont Peshawar est la capitale.

«Au moins 713 personnes sont mortes à Peshawar, Nowshera et Charsada, tandis que le bilan dans les districts de Shangla et de Swat dépasse les 300 morts», a déclaré M. Hussain. Plus de 3 700 habitations ont été détruites, selon le ministre.

«Nous recevons également des informations confirmées selon lesquelles des premiers cas de choléra se sont déclarés dans certains secteurs de (la vallée de) Swat», a-t-il ajouté.

«Nos équipes de secours tentent également d’évacuer quelque 1 500 touristes bloqués dans les villes de Kalam et Berhain, dans le district de Swat», a-t-il poursuivi.

Des reportages diffusés à la télévision et des photos prises d’hélicoptères montrent des gens grimpant sur les murs ou sur les toits des habitations alors que des torrents d’eau se déversent dans les villages.

A Peshawar, ville peuplée de trois millions d’habitants, environ 300 sinistrés ont manifesté, scandant des slogans hostiles au gouvernement provincial accusé de ne pas leur prêter assistance, a constaté un journaliste de l’AFP.

«J’avais construit une maisonnette de deux pièces dans la banlieue de Peshawar avec de l’argent gagné à la sueur de mon front mais j’ai tout perdu dans les inondations», a expliqué Ejaz Khan, 53 ans, pendant la manifestation.

«Le gouvernement ne nous aide pas (…) L’école où j’ai trouvé refuge est pleine de monde, et ne dispose ni de nourriture et ni de médicaments», a-t-il ajouté.

«Nous n’avons toujours pas d’image globale de la situation en raison de  l’interruption des communications», a déclaré Manuel Bessler, du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha).

Les services pakistanais de météorologie ont fait état de précipitations «sans précédent», avec quelque 312 millimètres d’eau tombés en 36 heures dans le Nord-Ouest.

En Afghanistan voisin, des inondations et glissements de terrain dans l’est du pays ont fait au moins 65 morts, selon les autorités locales.

A.F.P.

 

Commentaires