Inondations en Australie: croissance amputée, création d’un impôt exceptionnel

Inondations en Australie: croissance amputée, création d’un impôt exceptionnel

302
0
PARTAGER

« Selon les estimations provisoires du Trésor, la croissance du Produit intérieur brut (PIB) lors de cette année fiscale sera amputée d’un demi-point de pourcentage à cause des inondations », a déclaré le chef du gouvernement devant le National Press Club.

 

Début novembre, soit avant les inondations, le ministre australien des Finances Wayne Swan indiquait tabler sur une croissance de 3,25% pour l’année fiscale 2010-2011, close le 30 juin.
« La meilleure estimation provisoire concernant le coût direct de ces inondations pour le budget fédéral est de 5,6 milliards de dollars australiens » (4,07 mds d’euros), a ajouté le Premier ministre. Ces inondations « pourraient être la catastrophe naturelle la plus coûteuse de notre histoire », a déclaré Julia Gillard.

Pour faire face à ces dépenses, le gouvernement va introduire une taxe exceptionnelle de 0,5% sur les revenus des personnes qui dépasseront 50.000 dollars australiens sur l’année fiscale 2011/12, a-t-elle ajouté. Les foyers directement affectés par les inondations seront exemptés.

Canberra va par ailleurs accélérer les autorisations de travail temporaire pour les immigrants qualifiés désireux de venir travailler dans les régions inondées.

L’Australie, dont l’industrie minière est en plein boum grâce à la demande des pays émergents, souffre d’une pénurie de main d’oeuvre. Son taux de chômage était de 5% en décembre, un taux considéré comme proche du plein emploi.

Les Australiens demandeurs d’emploi recevront des incitations financières pour aller travailler dans le Queensland, cet Etat du nord-est qui a subi le gros des inondations.

Julia Gillard a par ailleurs estimé que l’économie du pays était suffisamment solide pour résister aux coûts de ces inondations, sans avoir à emprunter. Elle a réaffirmé son engagement à retrouver un budget excédentaire en 2012/2013, lorsque l’économie « fonctionnera dans sa pleine capacité ».

Plusieurs projets environnementaux seront réduits, dont un programme de prime à la casse, tandis que les dépenses seront différées sur des infrastructures, afin de dégager des fonds pour la recontruction.
Début janvier, les économistes ont prévenu que les spectaculaires inondations dans le nord-est du pays, qui ont détruit les récoltes et bloqué la production minière, entameraient très certainement la croissance australienne. Mais ils soulignaient également qu’à moyen terme, la croissance serait certainement stimulée par les travaux de reconstruction.

AFP

______________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires