Inondations en Australie: une femme retrouvée noyée

Inondations en Australie: une femme retrouvée noyée

195
0
PARTAGER

Les autorités estiment à plus de 200.000 le nombre des personnes touchées par ces graves inondations dans le Queensland, qualifiées samedi de « bibliques » par le trésorier de cet Etat, Andrew Fraser.

« Le corps d’une femme disparue de son véhicule en tentant de franchir une chaussée inondée, la nuit dernière, a été retrouvé », a indiqué un porte-parole de la police.

La femme, agée de 41 ans, se rendait en compagnie d’une autre voiture, de Mount Isa à Burketown (nord-est) lorsque les deux véhicules ont été emportés par les flots.

La police a pu sauver deux adultes et deux enfants du premier véhicule et un adulte et trois enfants du second, mais n’ont pu atteindre la femme avant qu’elle disparaisse.
Des membres des services de secours, aidés par un hélicoptère de la police, ont sondé sans succès toute la nuit les eaux en bateau.

Des recherches terrestres et aériennes continuaient par ailleurs autour de la ville côtière de Gladstone, au centre des inondations, où un homme de 38 ans est porté disparu depuis samedi après-midi après le naufrage de son bateau de pêche.

Pour ajouter à une situation déjà catastrophique, une tempête est attendue dimanche soir sur la région, accompagnée de « vents destructeurs, de fortes pluies, de grêle, provoquant une montée rapide des eaux », ont mis en garde les services météorologiques.

Le Premier ministre Julia Gillard qui est allée réconforter vendredi les victimes, a estimé que ces inondations « dévastatrices » n’avaient encore pas atteint leur pic et que l’impact économique serait lourd.
Le secteur minier, important pourvoyeur d’emplois et l’un des poumons de l’économie australienne, a été particulièrement touché au même titre que les agriculteurs, les petites entreprises et l’industrie du tourisme, a-t-elle souligné.

Anna Bligh, Premier ministre du Queensland, a estimé le coût de ce désastre « sans précédent » à plusieurs milliards de dollars. Elle a également affirmé que la crise était loin d’être terminée et que les eaux allaient encore monter dans les jours prochains.

Les habitants de Rockhampton, commune côtière, dont l’aéroport inondé a dû fermer, ont dû évacuer leurs domiciles samedi soir dans la nuit face à la montée continuelle des eaux. Dans le même temps, des hélicoptères ont largué de la nourriture dans une vingtaine de localités coupées du monde.

La rivière Fitzroy qui arrose Rockhampton devrait atteindre son plus haut niveau mercredi, menaçant entre 2.000 et 4.000 habitations, a indiqué le maire Brad Carter. Des sacs de sable sont disposés en urgence face à la crue.

La ville qui compte quelque 74.000 habitants pourrait être coupée du monde pour une dizaine de jours et même si la question du manque de de nourriture ne se pose pas encore, le maire ne sait pas combien de temps la ville peut vivre sur ses réserves.

La rivière Fitzroy qui a quitté son lit est comme un « torrent d’eau, qui s’écoule à une vitesse incroyable », a commenté le maire.

A Dalby, dans l’intérieur des terres, le manque d’eau potable se fait déjà cruellement sentir, alors que la station de traitement des eaux a été inondée.

Dans certaines communes, comme Bundaberg, le nettoyage a déjà commencé mais d’autres comme Theodore et Condamine, vidées de leur population, restent désertes.

De l’autre côté du pays, sur la côte ouest, les plateformes pétrolières offshore ont suspendu leur activité à l’approche d’un cyclone, tout comme les principaux ports d’où part le minerai de fer vers toute l’Asie.

AFP

Commentaires