PARTAGER
Alors que la Palestine se dirige désormais vers une nouvelle « Intifada » aux conséquences incalculables en pertes humaines, les formations politiques marocaines, font preuve , encore une fois et comme toujours en cas de crise internationale, d’un silence et d’une passivité coupables, qui traduit dans le meilleur des cas un manque d’esprit d’initiative, et au pire une propension à la démission collective dès lors que le dossier est géré par le palais. Reste que ce dernier n’a jamais empêché aux partis de prendre leurs responsabilités vis à vis de leurs électeurs et l’opinion publique afin d’expliquer leurs positions et leurs idées. Encore faut-il qu’ils en aient. Car ces formations, à quelques deux ou trois exceptions près, ont pris le pli au fil des ans et des tensions internationales, d’une paresse intellectuelle, en l’absence de tout débat interne, en violation de leur mission.
Ce dimanche, ils seront aux avants-postes d’une manifestation historique pour montrer leur solidarité devant les caméras de télévision pour échapper aux critiques, lors que c’est le monde associatif pro-palestinien, à l’origine de ce rassemblement de protestation contre Trump, qui en est à l’origine.
Ils pourront toujours prétexter en guise d’échappatoire, qu’ils expliqueront leurs positions au parlement ce lundi. Il sera déjà tard pour convaincre.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires