PARTAGER

Les amoureux de la bière , boisson alcoolisée comme toute le monde le sait, devront se passer du festival que la Société des Brasseries du Maroc voulait organiser pour la célébrer pour la première fois et un mois durant à Casablanca. A peine la campagne de promotion de l’événement prévue à partir du 8 octobre entamée, les milieux islamistes ont commencé à s’agiter avec frénésie pour se demander comment une telle manifestation pouvait se dérouler ainsi avec force tapage médiatique dans un pays islamique et si ce n’est pas porter une atteinte aux valeurs et croyances de tous les marocains.

Finalement, c’est le bras idéologique, la matrice du parti islamiste du premier ministre, le MUR, le Mouvement Unicité et Réforme, qui va sonner la charge avec un communiqué au vitriol condamnant fermement cette initiative pour appeler à une large mobilisation à travers le pays et sur les réseaux sociaux ainsi que dans les médias pour en demander l’annulation.

La décision de son interdiction n’a donc pas tardé puisque elle a été prise au lendemain de la diffusion de ce communiqué par la wilaya de la ville de Casablanca, dont la mairie est dirigée depuis peu par un islamiste qui ne s’est pas fait prier pour la demander aux autorités dont le ministère de tutelle a craint probablement des réactions violentes de la part de la rue.

Cette interdiction est tombée au moment où est annoncé un autre événement de ce type à Marrakech, destiné lui, à fêter les vendanges et le vin. La ville qui est également dirigée par un maire islamiste devrait suivre à son tour le même chemin.

Commentaires