PARTAGER

Alors que de nombreux citoyens, petits et grands, avaient jusque-là eu la possibilité de prendre des photos du souverain en toute liberté et même de le voir accepter de se laisser prendre en photo avec lui, il semble que cette possibilité relève désormais du passé.

Une jeune fille qui se trouvait sur son passage à la corniche de Casablanca au cours de ses balades habituelles avant le « Ftour » l’a appris à ses dépens puisque son téléphone portable a été confisqué par un agent de sécurité présent à un rond-point où la fille avait été obligée de stationner le temps du passage royal avant de se voir hurler à la figure par le même agent qu’il était strictement interdit de prendre de telles photos et qu’elle ne récupèrerait son téléphone qu’une fois les images prises effacées.

Devant ce zèle, la conductrice lui a demandé s’il était également interdit de circuler sur la corniche avant le « Ftour », et le policier de lui répondre qu’il n’y avait aucun doute la-dessus.

Cette double interdiction n’existe nulle part et les propos du policier de service sont à mettre sur la nervosité qui règne parmi les effectifs de la sécurité nationale quand le souverain réside dans la capitale économique dont certains postés pendant plusieurs heures sur l’itinéraire suivi chaque jour par le souverain, n’hésitent pas à bousculer les passants se rapprochant de trop près des artères empruntées, en les menaçant de les embarquer.

Jalil Nouri

Commentaires