Intervention française au Mali : L’appui du Maroc apprécié diversement

Intervention française au Mali : L’appui du Maroc apprécié diversement

192
0
PARTAGER

“Nous considérons que l’intervention française est opportune, pertinente, car elle vise à défendre l’intégrité territoriale du Mali. Grâce à l’intervention française, le Mali a été sauvé. Le Maroc appuie bien sûr la France sans aucune réserve”, a dit Mohand Laenser, à l’issue de la rencontre sur la sécurité.

Présent vendredi à Rabat dans le cadre de cette rencontre quadripartite (Maroc, France, Espagne et Portugal), le ministre de l’Intérieur français, Manuel Valls, a défendu l’action “légitime” de Paris, que plusieurs dignitaires salafistes marocains ont récemment qualifiée de “croisade”.

“Si la France n’avait pas répondu rapidement à l’appel au secours (…), Bamako serait entre les mains des groupes terroristes.”

Manuel Valls, ministre de l’Intérieur français.

Pour sa part, le ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Tieman Hubert Coulibaly, a salué le soutien “important” qu’accorde le Maroc à son pays.

“La solidarité maroco-malienne ne s’est jamais démentie à travers l’histoire et sur tous les plans culturel, éducatif, économique et politique. Aux premières heures de la crise que traverse notre pays, le Maroc a été au chevet du Mali”, selon Tieman Hubert Coulibaly.

Ce dernier de souligner que le Royaume a été le premier pays à envoyer une aide humanitaire au Mali, et que son pays a “plus que jamais” besoin du Maroc.

Al Adl Wal Ihsane du même côté que les salafistes

Après le buzz créé la semaine dernière par les leaders salafistes marocains, qui avaient qualifié de “croisade” l’intervention française au Mali, le mouvement islamiste Al Adl Wal Ihsane s’est aussi interrogé sur “les motifs de cette initiative”. Elle est “menée à part et d’une manière empressée, qui vise un pays souverain dont les forces vives et la majorité sont contre cette intervention”, soutient la Jamaâ.

“Nous affirmons aussi notre condamnation des politiques de soumission et de dépendance aveugle adoptées par les autorités marocaines qui ont ouvert l’espace aérien du pays à des forces qui ne font pas de distinction entre les civils et les militaires.” Extrait du communiqué d’Al Adl Wal Ihsane.

La Jamaâ a appelé les forces militaires françaises et leurs alliés à se retirer et à “laisser les parties maliennes entamer un dialogue national”, estimant qu’il faut fédérer les efforts pour empêcher que le Mali devienne une nouvelle Somalie.

Actu-maroc.com

Commentaires